type d'Intelligence artificielle

De nos jours, plusieurs scientifiques n’ont pas la même idée sur la notion d’intelligence artificielle, en effet, un groupe pense que l’I.A faible est la définition type de l’I.A, à l’inverse, un autre groupe parle d’une I.A forte.

Nous allons, dans cette partie, voir la différence de ces deux « intelligences ».

  •    Intelligence artificielle faible.

La notion d’intelligence artificielle faible constitue une approche expérimentale d’ingénieur : chercher à construire des systèmes de plus en plus autonomes, comme des algorithmes capables de résoudre des problèmes d’une certaine stature. Pourtant, cette fois, la machine simule l'intelligence, elle semble fonctionner comme si elle était intelligente. On en voit des exemples concrets avec les programmes conversationnels qui tentent de passer le test de Turing. Ces programmes parviennent à imiter de façon imparfaite le comportement d'humains face à d'autres humains lors d'une conversation. Ces programmes « semblent » intelligents, mais ne le sont pas. Les adhérents de l'I.A forte admettent qu'il y a bien dans ce cas une simulation de comportements intelligents, mais qu'il est aisé de le découvrir et qu'on ne peut généraliser cette notion. En effet, si on ne peut différencier expérimentalement deux comportements intelligents, celui d'une machine et celui d'un humain, comment peut-on prétendre que les deux choses ont des propriétés différentes ? L’expression même de « simulation de l'intelligence » est contestée et devrait, toujours (selon eux), être remplacé par « une reproduction de l'intelligence ».Les tenants de l'I.A faible relate que la plupart des techniques actuelles d’intelligence artificielle sont inspirées des exemples dit « anciens ». Ce serait par exemple la démarche utilisée par IBM dans son projet nommé Autonomic computing. La polémique perpétue avec les défenseurs de l'I.A forte qui contestent cette interprétation. Si on veut, l’I.A faible se définit comme une intelligence humaine reconstitué.    L' I.A faible est plus "prudente" que l' I.A forte (voir ci-dessous).

 

  • Intelligence artificielle forte.

Le concept d’intelligence artificielle forte fait référence à une machine capable non seulement de développer un comportement intelligent, mais d’éprouver une sensation de conscience en soi, de « vrais sentiments » et « une compréhension de ses propres raisonnements ».

L’intelligence artificielle forte a servi de meneur à la discipline, mais a également suscité de nombreux débats. En se fondant sur le constat que la conscience a un support biologique et donc matériel, la plupart des scientifiques ne voient pas d’obstacle à créer un jour une intelligence consciente sur un support matériel autre que biologique.En effet, les scientifiques ont créent un réseau de neurones artificiels. Comme son nom l’indique, ce type de programme reproduit "correctement" le fonctionnement de plusieurs neurones naturels liés entre eux. Ce fonctionnement est présent chez l'homme par un réseau de neurones biologiques.  Selon les adhérents de l'I.A forte, si à aujourd’hui, il n'y a pas d'ordinateurs ou de robots aussi intelligents que l'être humain, ce n'est pas un problème d'outil, en revanche c’est une question de conception. Pour ces partisans, il n'y aurait aucune limite fonctionnelle (un ordinateur est une machine de Turing universelle avec pour seules limites les limites de la calculabilité), il y aurait que des limites liées à l'aptitude humaine à concevoir le programme approprié. Cette « intelligence » permet particulièrement de modéliser des idées abstraites.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×