Les limites au niveau philosophique

Les machines paraissent moins limitées que les êtres vivants. Mais, seront-elles un jour capables, comme l'Homme, d'accéder à la conscience, c'est-à-dire de penser à leur environnement et leur propre condition ? Pourront-elles mémoriser, utiliser leur vécu et apprendre de leurs erreurs ?

Dans cette optique, les travaux de l' I.A pourront-ils un jour améliorer les conditions de vie de l'Homme.

Comment donner a l’ I.A,autre chose que juste des données a sauvegardé et des programmes à exécuter?

L'homme essaye de reproduire l’intelligence dont il est doté afin de l’inculqué a des machines, dans le but de faciliter la vie aux êtres humains. Aujourd'hui, beaucoup de machines possèdent une intelligence artificielle plus ou moins développée. Ces robots sont présents dans le domaine médical, dans le domaine militaire (drones de combats, drone démineurs pour une guerre sans morts), dans l'aérospatial (pour explorer l'univers) et dans le domaine de la sécurité informatique (attaque virale, piratage industriel).

Lors de son projet du  « petit chimiste », l’homme a négligé de doter son ouvrage d’une âme et  a omis  l’aptitude du plaisir et de la douleur (du bien et du mal). N’ayant pas un arbre de la connaissance, qui permettrait à son œuvre d’y puiser ce qui lui manque, ce projet reste, de nos jours, soumis à des simples taches d’exécution de programmes.En effet, créer un semblant d'intelligence est possible, pourtant nous ne pourrons, en aucun cas fournir à cette intelligence une âme, un esprit critique, des sentiments ou bien même une croissance qui surviendraient par une notion de temps, un caractère, une croyance (opinion lucide acquise, lors de la croissance et du vécu).

L'ordinateur n'a pas encore atteint la capacité du cerveau humain, en effet, le nombre de communications par seconde effectués par l'ordinateur est inférieur à celui du cerveau.Bien que la vitesse de communication de l'ordinateur approche celle de la lumière (300 000 km.s-1), celle des neurones en est loin (6 à 10 m.s-1). Le nombre de neurones est de plusieurs milliards, tandis qu'il y a peu de transistors dans le plus évolué des ordinateurs. Plusieurs scientifiques se demandent, encore, comment  faire pour que le robot détienne la pensée humaine?

Faut-il imposer des limites à la recherche en robotique et au robots autonomes ?

 Des scientifiques se sont réunis pour discuter de l'avenir de leurs recherches robotiques et sur l'intelligence artificielle. Actuellement, ils se posent des questions sur le fait de limiter leurs recherches sur l'intelligence artificielle, en effet, ils se demandent si les inventions ne risquent pas de devenir trop vite autonome.  Depuis le début du siècle les réalisateurs de science-fiction réalisent des films dans lesquels les machines échappent aux contrôles de l'homme et finissent par se retourner contre leurs créateurs (Terminator: quadrilogie , I-robot).

 Lors de la sortie de chacun de ses films, les scientifiques se sont permis de dire que ces œuvres cinématographiques sont du domaine du fictif. Cependant, aujourd'hui, les scientifiques on changé d'avis et on pris ,en compte, les risques que soulignent les réalisateurs de science-fiction, en effet elles ne sont pas si abracadabrantes que sa, vu à la vitesse à la quel chaque année l'intelligence artificielle évolue. Par conséquent, quelques scientifiques se sont réunis à "Asilomar" pour discuter du risque ( un jour leurs recherches échappent a leurs contrôles), en effet, les militaires ont créent des drones capable de tuer de manière autonome, dans le domaine médical, certains médecins ont des robots qui aident de manière autonomes. Ainsi,tous les risques qui pourraient surgir de leurs pertes (de contrôle) faient peurs aux scientifiques qui trouvent que le film "Terminator" n'est plus seulement un film de science-fiction, mais un sujet d'actualité. Pour plus d'information, nous avons mis à votre disposition un article de l' "Express" provenant de New-York-Times qui a été rédigé par Gilbert Charles (voir ci-dessous) 

 Article:

Les machines vont-elles être plus intelligentes que les hommes? Des scientifiques se demandent s’il n’est pas temps d’imposer des limites à leurs propres recherches sur l’intelligence artificielle. Des machines vont-elles dans un futur proche échapper au contrôle de l’homme et devenir totalement autonomes? Cette vieille lune chère aux auteurs de science-fiction(les robots prenant le pouvoir) ne parait plus totalement impensable aux scientifiques.

En février dernier, un groupe de spécialistes de l’intelligence artificielle et de la robotique s’est réuni dans le plus grand secret à Asilomar (une petite ville de Californie), pour discuter des risques de dérives incontrôlables liés aux avancées fulgurantes réalisées ces dernières années par la recherche dans leur domaine. Alors que la puissance des microprocesseurs double tous les deux ans depuis leur invention, alors qu’apparaissent des logiciels capables de mener de véritables conversations et des virus informatiques de plus en plus difficiles à exterminer, alors que les militaires mettent au point des drones et des machines capables de tuer de façon autonome, certains scientifiques se demandent s’il n’est pas temps d’imposer des limites à leurs propres recherches.

Plus d’informations sur Faut-il imposer des limites à la recherche en robotique et aux robots autonomes dans la suite …

Explosion de l’intelligence :

Organisé par l’Association for the advancement of artificial intelligence à l’initiative d’Eric Horvitz, directeur du laboratoire de recherche de Microsoft, cette réunion à huis clos n’a été rendue publique que la semaine dernière. « Quelque chose de totalement nouveau est apparu durant ces cinq dernières années, explique Horvitz: la technologie remplace la religion«. Certains scientifiques annoncent désormais l’avènement de « l’explosion de l’intelligence«, une théorie avancée dans les années 1960 par le mathématicien Irvin Good dans laquelle des machines intelligentes deviennent capables de fabriquer d’autres machines encore plus intelligentes. Personne pour l’instant, mis à part les participants, ne connait exactement la teneur des conversations qui ont eu lieu à Asilomar (où des biologistes se sont réunis en 1974 pour discuter des dangers potentiels du génie génétique), mais un rapport publié d’ici la fin de l’année devrait en donner les grandes lignes, intitulé « la perte du contrôle humain sur des intelligences informatiques». Voit-on se profiler à l’horizon la mise en place des fameuses Lois de La robotique d’Isaac Asimov ?

A ceux qui objectent qu’il sera toujours possible de débrancher les machines, signalons qu’un robot construit par une firme californienne (Willow Garage) est non seulement capable de se mouvoir dans n’importe quel environnement mais aussi de trouver et de se connecter lui-même sur une prise de courant…

 

 

 Dans la suite de notre extrait se trouvant sur ce lien( http://www.nytimes.com/2009/07/26/science/26robot.html?_r=4&hp ) nous avons expliqués les différents inconvénients que l'IA provoquerait et de quel manière certains robots recopient le comportements humains et le remplace, dans certains des cas.

Aujourd'hui, c'est l'homme qui décide de limiter les recherches pour des raisons éthiques et non pour des soucis techniques.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site